PARIS, FRANCE - Media OutReach - 28 novembre 2019 - Trois ans après la présentation de Vision 2030, lancé par le gouvernement saoudien en avril 2016 pour faire sortir le pays de sa dépendance historique au pétrole et diversifier son économie, Riyad donne corps à l'un des 12 piliers de ce programme : la qualité de vie.

 

Le 19 mars, le gouvernement saoudien a présenté les quatre chantiers qu'il prévoit pour améliorer la qualité de vie des Saoudiens et favoriser la participation des citoyens et des résidents aux activités culturelles et sportives.

 

Un boulevard des sports parcourant la capitale d'ouest en est, un parc parmi les plus grands au monde, un vaste programme de verdissement de la ville et l'installation de 1 000 œuvres d'art dans les rues de la ville, tels sont les chantiers présentés par les autorités saoudites.

 

Le développement de ces différents projets doit débuter au deuxième semestre 2019 à Riyad puis s'étaler jusqu'en 2030. L'ambition est de faire entrer Riyad dans le Top 100 des villes les plus agréables à vivre dans le monde d'ici 2030.

 

Le royaume voit grand pour atteindre cet objectif. Ces projets cumuleront un investissement public total de 23 milliards de dollars auxquels pourraient s'ajouter 15 milliards de dollars d'investissements privés.

 

Des annonces à même de susciter l'enthousiasme des Saoudiens touchés par des coupes de subventions publiques consécutives à la baisse des prix du baril de pétrole. Les habitants se plaignent régulièrement par ailleurs du manque d'espaces et d'activités culturelles dans la capitale.

 

Le boulevard des sports s'étendra sur 135 kilomètres du Wadi Hanifa à l'ouest de Riyad, jusqu'à la vallée Al Sulay à l'est de l'agglomération. Il comportera sur toute sa longueur des piste cyclables et d'équitation, des espaces piétonniers ombragés et sera jalonné d'espaces de réparations pour les cyclistes, de magasins de sport, de cafés et d'espaces de restauration, de lieux de divertissement (auditorium, théâtre, cinéma), ainsi que de bureaux et d'habitations.

 

Adjointe au boulevard, la construction d'une tour des sports est également prévue. Elle comptera 60 salles et espaces ouverts sur l'extérieur propices à la pratique de sports aussi variés que le golf, la boxe, le basket, le tennis, le badminton, la nage...

 

Pas moins de gigantisme pour le King Salman Park, dont le développement est prévu au centre de Riyad. Il doit s'étendre sur 13,4 kilomètres carrés, une superficie quatre à cinq fois supérieure à Hyde Park à Londres ou Central Park à New York.

 

Là aussi la construction d'une pléthore d'équipements est annoncée. Un terrain de jeu en réalité augmentée, un espace de saut à la corde, un centre d'entraînement au parachutisme, tels sont quelques-uns des agréments avec lesquels le parc sera aménagé.

 

Les arts n'y seront pas en reste, selon les prévisions communiquées. Le parc abritera un Complexe Royal des Arts dans lequel plusieurs musées doivent être construits. La construction d'un centre des visiteurs, d'hôtels et d'habitations est également envisagée. Enfin, le parc doit être équipé de véhicules autonomes à même de conduire les visiteurs des métros avoisinants jusque dans l'enceinte du parc. L'achèvement et l'ouverture du parc sont attendus en 2024.

 

Avec des températures moyennes comprises entre 25 et 30°C, le parc, qui est situé en fond de vallée, a été conçu comme un endroit de rafraîchissement. 400 000 visiteurs, sur les 6 millions d'habitants que compte Riyad, y sont attendus chaque jour.

 

L'érection du King Salman Park rejoint le troisième volet du plan d'embellissement présenté mi-mars : le verdissement général de la ville. Ce dernier, ont expliqué les autorités, sera favorisé par une politique de réutilisation des eaux de pluie, quasi inexistante aujourd'hui.

 

Le recyclage des eaux usées doit atteindre un million de mètres cubes d'eau à échéance 2030. De quoi irriguer les 7,5 millions d'arbres dont le royaume vise la plantation à Riyad. Ce qui permettrait de faire la couverture verte de la ville de 1,5% à l'heure actuelle à 9% dans dix ans, et d'aider à l'abaissement des températures dans la capitale, de 2°C en moyenne.

 

Enfin, cette ville nouvelle sera artistique. Riyad prévoit, via le développement de dix programmes artistiques distincts et l'organisation d'un festival annuel, d'installer dans la ville un millier d'œuvres et installations monumentales, avec l'objectif de donner à la capitale des airs de musée à ciel ouvert.

 

Des ateliers d'artiste dans le centre-ville de Riyad pourront s'intéresser aux liens entre l'urbanisme et les arts. Quand certains plasticiens seront invités à concevoir des œuvres monumentales à installer dans les parcs de la ville et d'autres à imaginer des manières de figurer les différentes portes de la ville. Les bus et les métros seront également ornés d'éléments artistiques.

 

Clou de cette ambition, la construction d'un monument hors normes sera confiée à un artiste de renom. Il fera office de signature pour la ville de Riyad au XXIe siècle.


Talk to Media OutReach today

Let Media OutReach help you achieve your communication goals. Send an email to info@media-outreach.com or click below. You will receive a response within 24 hours.

Contact us now